Rubriques > Pour les terres, l’air, l’eau, l’alimentation, contre les pesticides > Eau > Stockage de l’eau >

Coordination de la mobilisation « stop méga-bassines » : Contre les méga-bassines et leur monde,Tous-tes à la Rochelle Samedi 20 juillet !

Irrigation agricole à outrance Méga-bassines, Barrages, Réservoirs d’irrigation & Gaspillage de l’eau en Agriculture industrielle en France

Aller à l’agenda

 CP - La Marche populaire pour un moratoire immédiat aura bien lieu Vendredi 19 Juillet dans la Vienne
Alors que plus de 4000 personnes sont déjà réunies ce mercredi à Melle au Village de l’Eau et que d’autres affluent sans discontinuer, la coordination des organisations anti-bassines confirme dans un communiqué que le pique-nique et la grande Marche populaire pour un moratoire immédiat auront bien lieu Vendredi 19 Juillet dans la Vienne. Elle en précise les Rendez-vous et les intentions ici.
Malgré les arrêtés d’interdictions de manifester et de circuler à Saint-Sauvant, la coordination Stop méga-bassines maintient son appel à manifester le 19 juillet prochain pour exiger l’arrêt des chantiers et la mise en place d’un moratoire immédiat sur les projets de méga-bassines.
Pour rejoindre ensemble le lieu du pique-nique puis manifester ensemble, nous donnons rendez-vous :
- à 10h sur le grand parking du centre commercial de Poitiers-Sud, devant la Biocoop
 à 10h Parking de SUPER U de VIVONNE
 à 10h Place Denfert-Rochereau à SAINT-MAIXENT-L’ÉCOLE
Par ailleurs, un point d’infos sera installé sur la place de l’église de ROUILLÉ
Pour les départs directs en vélos et en voitures depuis le Village de l’eau à Melle, des informations seront données sur place le jeudi soir.
Toutes les infos seront aussi disponibles sur le canal telegram https://t.me/STOPmegabassines et les RS de Bassines Non Merci et des Soulèvements de la terre, entres autres.
Les arrêtés d’interdictions de la préfecture dans le cadre du mouvement anti-bassines sont uniquement motivés par la partialité de la Macronie dans ce dossier et par une stratégie de communication, dictée par les lobbies de l’agro-industrie. Ces opérations visent à faire peur, pour étouffer l’opposition.
Dans un contexte de restriction des libertés politiques, nous revendiquons notre droit de nous opposer à ces projets d’accaparement de l’eau et de manifester pour exiger un moratoire et un juste partage de l’eau.
Le préfet de la Vienne, Mr Girier, invoque les affrontements lors des manifestations à Sainte-Soline et l’absence de déclaration en préfecture pour justifier l’interdiction de manifester.
Il oublie que cette situation de tension résulte d’abord de sa politique et de celle du gouvernement : de son refus de tout dialogue sur ce sujet et cela malgré une large opposition associative, citoyenne, paysanne à ces projets dans la Vienne, de son refus de reconnaître les résultats des études scientifiques, de ses passages en force successifs.
Nous rappelons également à ce préfet parachuté qu’il est de coutume dans la Vienne que les manifestations ne soient pas déclarées en préfecture sans que cela ne pose problème.
La coordination Stop méga-bassines appelle à ne pas céder aux intimidations et à participer largement au pique-nique et à une grande marche familiale et costumée en bleu pour arracher un moratoire afin d’apaiser les campagnes et créer le conditions du dialogue.
A propos des interdictions systématiques de manifestation : Pour rappel et dans ce précédent communiqué, les organisation anti-bassines expliquent les raisons de la rupture de confiance dans le dialogue avec les préfectures, le choix de déclarer leurs mobilisation par voie de presse et de ne pas céder sur leur droit à manifester : https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/reaction-a-linterdiction-de-manifestation-a-saint-sauvant-par-la-prefecture-de-la-vienne-{{Contre les méga-bassines et leur monde,Tous-tes à la Rochelle Samedi 20 juillet ! 17.07.24
Alors que des milliers de personnes sont déjà réunies au village de l’eau, les 120 organisations de la coordination anti-bassines appellent samedi à converger massivement vers le port de La Rochelle. Ce sera la seconde grande journée de mobilisation après la marche fleuve pour un moratoire près de la forêt de Saint-Sauvant ce vendredi. Dans le communiqué ci-dessous les organisations anti-bassines expliquent le choix de viser cette année le lien entre l’aggrandissement du port de la Rochelle et la construction des méga-bassines, le rôle des méga-coopératives dans l’asservissement des paysan.nes, la dégradation continue des teres et de l’eau et la main-mise spéculative sur les exportations agricoles. Ils y détaillent les objectifs et modalités de la manifestation.
https://soulevements.cdn.prismic.io/soulevements/ZpesOx5LeNNTxOzA_CPLaRochelle-versionpublique-1-.pdf

 Pourquoi la coordination anti-bassine choisit d’aller manifester ce samedi au port de la Pallice ? 17.07.24
https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/pourquoi-la-coordination-anti-bassine-choisit-dall

 MegaRadio : la radio qui lutte contre les megabassines 17.07.24
Mega Radio ! c’est une radio éphémère de lutte. Elle suivra tout le déroulé du prochain rassemblement international contre les mégabassines. Elle nous aidera à nous réunir, malgré les intimidations préfectorales ! Vous vous demandez comment contourner les interdictions, ou comment rejoindre les convois et les points de rassemblements ? MegaRadio est là pour vous aider. Vous vous demandez, quelles sont les dernières informations sur le OU/ET les manifestation(s), à Mauzé sur le Mignon ET/OU Sainte Soline ? MegaRadio est là pour vous aider ! Vous vous demandez quels sont les changements de dernière minute ? Méga Radio est là pour vous aider ! Quel est le programme des conférences ? Si les cantines sont délicieuses ou excellentes ? Mega-Radio est là... vous avez compris !
https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/megaradio

-CP - A propos des déclarations de manifestations - réponse à la préfecture de la Vienne de la coordination de la mobilisation « stop méga-bassines » 16.07.24
La préfecture de la Vienne regrette par voie de presse que les mobilisation anti-bassines n’aient pas souhaité se rendre à une audience dans ses locaux ce lundi.
Depuis 3 ans les manifestations anti-bassines sont pourtant systématiquement interdites. Les porte-paroles de syndicats et de collectifs considérés comme "organisateurs de manifestations interdites" ont été poursuivis par l’Etat et condamnés par un tribunal de Niort qui suit systématiquement et sans discernement les réquisitions du parquet. Cette situation est aussi exceptionelle que préoccupante pour les libertés publiques. La CGT n’avait pas été condamnée pour organisation de manifestation interdite depuis le régime de Vichy.
Dans le même temps les préfectures de la Vienne comme des Deux-sèvres continuent à faire passer en force les projets de bassines. Elles se refusent à tout dialogue avec les opposant·es en dehors d’une mise en scène visant à justifier des dispositifs répressifs.
Dans ce contexte, la confiance quant à la possibilité pour les organisations anti-bassines de pouvoir bénéficier de leur droit de manifester a été rompue. Celles-ci ont donc décidé de déclarer leurs manifestations de cette semaine - à Saint-Sauvant et à La Rochelle - par voie de presse, comme il est parfois coutume de le faire en de telles circonstances. Elles ont envoyé à la préfecture de la Vienne ce lundi un premier courrier en expliquant plus précisément les raisons. Elles demeurent particulièrement soucieuses de garantir la sécurité des habitant·es du Poitou, de la biodiversité et des paysan·nes, et demandent au préfet Girier d’arrêter d’attiser les peurs et les tensions. Leur communiqué ci-dessous :
"Quelques organisations signataires de la mobilisation « stop méga-bassines » étaient conviées à une audience avec le préfet de la Vienne ce lundi 15 juillet 2024. L’audience avait pour objet la manifestation « pour un moratoire immédiat sur les bassines » annoncée pour le 19 juillet prochain sur la commune de Saint-Sauvant (86). Cette audience survient alors que le préfet Girier refuse tout dialogue au sujet des méga-bassines depuis sa prise de fonction en mars 2022. La coordination de la mobilisation « stop méga-bassines » portée par plus de 120 organisations, soucieuse de garantir la sécurité des personnes, de la biodiversité et des paysan·nes, demande au préfet Girier d’arrêter d’attiser les peurs et les tensions sur le territoire. La coordination échangera avec les services de la préfecture dans les prochains jours pour assurer que le droit de manifester soit respecté.
Nous condamnons la communication diffamatoire de la FNSEA et de la préfecture de la Vienne qui, a fortiori ces derniers jours, attisent les peurs et les tensions pour occulter le problème de fond du partage de l’eau sur le territoire.
Contrairement à ce qu’affirment ces détracteurs, nous ne confondons pas les agriculteur·trices et les agro-businessmen responsables de la dégradation qualitative et quantitative de la ressource en eau. Le mouvement anti-bassines ne cible ni les fermes, ni les agriculteur·trices. Nos actions visent à arrêter les méga-bassines et à pointer les infrastructures de l’agro-industrie qui en font la promotion aux dépends de la majorité des agriculteurs.
Le préfet de la Vienne refuse de créer les conditions d’un véritable débat démocratique autour de la gestion de l’eau. Les basses manœuvres, à l’instar de la mascarade de Projet de Territoire pour la Gestion de l’Eau, et les passages en force successifs sont la véritable cause de la rupture de confiance.
La coordination de la mobilisation « stop méga-bassines » portée par plus 120 organisations a déclaré le 10 juillet dernier par voie de presse deux manifestations :
- un pique nique et une grande marche populaire sur la commune de Saint Sauvant « pour un moratoire immédiat sur les bassines » le 19 juillet.
- une marche fleuve et un blocage symbolique du terminal agro-industriel du port de commerce de la Rochelle le 20 juillet.
Nous échangerons avec les services de la préfecture compétents dans les prochains jours pour assurer que le droit de manifester soit respecté, de même que la sécurité des personnes. Nous réaffirmons que la mise en place d’un moratoire sur les chantiers et les projets de méga-bassines est la seule issue pour apaiser les tensions sur le territoire.
La bassine est dans le camp de la préfecture. "
La coordination de la mobilisation « stop méga-bassines »

 Coordination de la mobilisation « stop méga-bassines » : Ne laissons pas Darmanin nier les décisions de justice sur les bassines et nous empêcher de manifester ! 15.07.24
Ce matin sur France info, le ministre de L’intérieur sur le départ, M. Darmanin, s’est employé une nouvelle fois à décourager les opposant.es aux bassines de se rendre à une manifestation. Les procédés grossiers sont les mêmes qu’à la veille de la mobilisation de Sainte-Soline l’an dernier : annoncer le pire, étaler ses fantasmes et répandre la peur pour justifier la répression. C’est tout ce qui reste à ce gouvernement quand il ne supporte plus que la population exerce son droit de manifester. A moins, comme cet hiver, que les manifestations et "débordements" soient adoubées par la FNSEA et puissent être détournées au profit du lobby agro-industriel avec la protection des gendarmes.

M. Darmanin a aussi affirmé publiquement sans sourciller, qu’en ce qui concerne les bassines, "il y a eu de très nombreuses contestations" et que "le droit a toujours donné raison aux agriculteurs". Comme à son habitude, il ment sans aucune retenue.

1. Darmanin entretient la confusion que les bassines profiteraient aux "agriculteurs" sans distinction. Ce procédé fallacieux vise à faire croire que le mouvement anti-bassines serait contre les agriculteurs. C’est faux. En réalité, les bassines profitent à une petite minorité d’irrigants (6% d’entre eux en ce qui concerne les projets de Deux-sèvres) aux dépend de l’accès à l’eau des autres agriculteurs et des citoyen.nes. En contrepartie du financement public des bassines à hauteur de 70%, ces quelques bénéficiaires privilégiés se sont engagés dans le cadre d’un protocole à réduire leur usage de pesticides et à adopter des pratiques agroéologiques. Ces engagements n’ont pas été respecté [1]. Le mouvement anti-bassines est, notamment, un mouvement d’agriculteurs engagés pour la préservation des terres et le partage de l’eau aux côtés d’habitant.es des territoires concernés.

2. La justice est très loin de prendre systématiquement parti pour les bassines. Au contraire, plusieurs dizaines de projets ont été annulés par la justice ces dernières années par différents tribunaux du fait de leur impact environnemental. M. Darmanin ne peut être sans savoir que le 3 octobre dernier, le tribunal de Poitiers a par exemple annulé quinze projets de méga-bassines [2]. Il y a 10 jours encore, une décision du tribunal de Poitiers mettait fin aux autorisations de prélèvements pour l’irrigation dans le Marais Poitevin, car l’exploitation des mégabassines entraînerait une augmentation de 30% des volumes prélevés [3]. Ces décisions de justice ne sont qu’un échantillon parmi les nombreuses qui s’opposent aux bassines.
Ces désaveux réguliers des tribunaux face aux pro-bassines poussent le gouvernement à s’armer d’un arsenal juridique et légal pour réduire les possibilités de recours des associations. Le décret adopté récemment par le gouvernement Macron et les dispositions prévues par la Loi d’Orientation Agricole illustrent cette fuite en avant. Les habitantes et habitants sont de plus en plus empêché.es dans leurs possibilités d’agir devant les tribunaux pour défendre leur territoire.
Seul un moratoire sur les méga-bassines est aujourd’hui susceptible d’amener un apaisement réel. C’est le but des mobilisations de cette fin de semaine et un des éléments du programme du Nouveau Front Populaire, coalition arrivée en tête des élections législatives. Les intimidations policières et les éventuelles interdictions ne nous empêcherons pas de venir en masse pour exprimer notre opposition aux méga-bassines ! Nous trouverons ensemble les gestes inventifs pour déjouer les pièges que le ministère de l’Intérieur tente de tendre. Nous défendrons avec force notre liberté fondamentale à manifester.
La coordination de la mobilisation « stop méga-bassines »
[1] "Bassines : quand les chiffres de la préfecture des Deux-Sèvres enjolivent la réalité", Ouest France, 12 mai 2024 : https://ouest-france.fr/environnement/eau/bassines-quand-les-chiffres-de-la-prefecture-des-deux-sevres-enjolivent-la-realite-17d65912-1032-11ef-993c-f37c0160a6dd
[2] "Mégabassines : la justice annule les projets de quinze retenues d’eau en Nouvelle-Aquitaine", Le Monde, 03 octobre 2023 : https://www.lemonde.fr/planete/article/2023/10/03/megabassines-la-justice-annule-les-projets-de-quinze-retenues-d-eau-en-nouvelle-aquitaine_6192224_3244.html
[3] "Marais poitevin : La justice réduit les volumes d’irrigation à cause des « méga bassines", AFP, 09 juillet 2024 : https://fr.news.yahoo.com/sport/marais-poitevin-justice-r%C3%A9duit-volumes-131539754.html
[4] Rapport annuel de la Cour des Comptes 2024 : https://www.ccomptes.fr/fr/publications/le-rapport-public-annuel-2024

 16-21 Juillet 2024 – Stop méga-bassines – Prochaine mobilisation internationale - Poitou
Malgré l’ampleur décuplée des mobilisations anti-bassines, le gouvernement s’obstine à passer en force. Cette bataille emblématique pour l’eau en tant que bien commun et pour l’agriculture paysanne est encore à gagner. En ce mois de juillet, alors que les regards du monde entier se porteront sur la parade fluviale des Jeux Olympiques à Paris, il s’agira de nous allier pour remporter la plus essentielle des épreuves : trouver les gestes collectifs pour que l’eau soit enfin protégée dans ce pays et partout ailleurs.
https://lessoulevementsdelaterre.org/en-eu/blog/16-21-juillet-2024--stop-mega-bassines--prochaine-mobilisation-internationale---poitou

 « Sainte-Soline, autopsie d’un carnage » : le film en accès libre 23.03.24

Une répression d’une ampleur démesurée, des centaines de blessés et traumatisés... Le documentaire « Sainte-Soline, autopsie d’un carnage », coproduit par Off Investigation et Reporterre, est désormais en accès libre.
https://reporterre.net/Sainte-Soline-autopsie-d-un-carnage-le-film-en-acces-libre
https://www.youtube.com/watch?v=3ymjnILRclQ&t=2s

 Sainte-Soline : une contre-histoire de la manif antibassines 14.03.24
Un collectif de chercheurs en sciences sociales a coordonné un livre intitulé « Avoir 20 ans à Sainte-Soline », qui se veut un contre-récit de la manifestation du 25 mars 2023 dans les Deux-Sèvres.
https://www.lanouvellerepublique.fr/deux-sevres/commune/melle/sainte-soline-une-contre-histoire-de-la-manif-antibassines

 SAINTE SOLINE - ANNIVERSAIRE DU 25 MARS - BASSINE NON MERCI LANCE UN APPEL À MÉGABOOMS
"Une année s’est écoulée depuis la mobilisation de mars 2023 à Ste Soline. Ce week-end d’actions a marqué l’histoire de la lutte pour la défense de l’eau par son ampleur, sa détermination, mais aussi par la politique de terreur appliquée par un gouvernement violent et irresponsable."
En plus du programme de la semaine, ils vous proposent de prendre part à l’initiative "5000 BOUMS pour 5000 grenades"
En écho à la pluie de grenades létales des policiers et gendarmes, faisons détoner notre créativité : ballons de baudruche, instruments, chants, pétards, méga-enceintes… Comme au lendemain de Ste-Soline, où des rassemblements de soutien avaient fleuri devant de nombreuses préfectures, rassemblons-nous partout en France !
https://bassinesnonmerci.fr/index.php/2024/02/22/sainte-soline-1-an-apres-mars-2024/

 Mégabassines, histoire secrète d’un mensonge d’État : le film en accès libre 22.02.24

Gros intérêts financiers, soutien sans faille de l’État... Le documentaire « Mégabassines, histoire secrète d’un mensonge d’État » coproduit par Off Investigation et Reporterre est désormais en accès libre.
https://reporterre.net/Megabassines-histoire-secrete-d-un-mensonge-d-Etat-le-film-en-acces-libre

 Le Guide antibassines de Noel 23.12.23
Un petit coup de pouce pour répondre à Tonton-Relou qui répète entre deux toasts qu’il ne voit pas pourquoi les bassines sont une mauvaise idée, pour vous aider à raconter et revendiquer votre participation aux dernières manifs, ou pour clouer le clapet à celleux qui dégaineront le terme éco-terroriste entre le fromage et le dessert...
https://bassinesnonmerci.fr/wp-content/uploads/2023/12/Le-guide-anti-bassines-de-Noel-2.pdf

 Mégabassines : « le gratin de l’extrême-gauche » en procès 29.11.23
Au procès des militants contre les mégabassines à Niort (Deux-Sèvres), deux mondes s’opposent. Quand on leur reproche des « violences contre les biens » lors des manifestations, les défenseurs de l’eau répondent « intérêt général ».
https://reporterre.net/Megabassines-le-gratin-de-l-extreme-gauche-en-proces

 Mégabassines : les opposants à nouveau au tribunal 28.11.23
Après des débats qui avaient duré plus de sept heures en septembre, le procès de militants luttant contre la construction de mégabassines reprend, ce 28 novembre, à Niort.
https://reporterre.net/Megabassines-les-opposants-a-nouveau-au-tribunal-pour-vol-de-pelle

https://bassinesnonmerci.fr/
https://lessoulevementsdelaterre.org/

Agenda

Prochainement

Vendredi 19 juillet

Bassines Non Merci : 16-21 Juillet 2024 – Stop méga-bassines – Prochaine mobilisation internationale - Poitou

Samedi 20 juillet

Bassines Non Merci : 16-21 Juillet 2024 – Stop méga-bassines – Prochaine mobilisation internationale - Poitou

Dimanche 21 juillet

Bassines Non Merci : 16-21 Juillet 2024 – Stop méga-bassines – Prochaine mobilisation internationale - Poitou

En cours

Jeudi 18 juillet

Bassines Non Merci : 16-21 Juillet 2024 – Stop méga-bassines – Prochaine mobilisation internationale - Poitou

Par Bassines Non Merci

Publié le mercredi 17 juillet 2024

Mis à jour le mercredi 17 juillet 2024