Rubriques > Pour la démocratie, les droits, la justice sociale, la solidarité > Droits > Droits Humains > Yonne >

LDH d’Auxerre : Plainte de la LDH France contre M Grenon

Ligue des Droits de l’Homme d’Auxerre

 Plainte de la LDH France contre M Grenon 9.07.24
La plainte est déposée sur le fondement de l’injure publique à raison de l’origine ou de l’appartenance ou de la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, délit réprimé par les articles 29 alinéa 2 et 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881.
En effet, l’affirmation qu’un groupe de ressortissants français, en raison d’une binationalité spécifique (franco-maghrébine), serait indigne à exercer certaines fonctions au sein de la société française, et plus encore que cela serait dangereux pour la France est méprisant, outrageant et constitue indéniablement une atteinte à l’honneur ou à la considération du groupe de personnes visé et ce, à raison de l’origine ou l’appartenance à une ethnie, nation, race déterminée.
Bureau section LDH AUXERRE

 NON AUX PROPOS RACISTES DE M.GRENON LORS DE L’INTERVIEW AVEC Mme FLORENCE LOURY ! 2.07.24
La section de la Ligue des Droits de l’Homme d’AUXERRE s’insurge fortement contre les propos tenus par M.Grenon lors de son interview mené par l’YONNE REPUBLICAINE le 2 JUILET 2024 avec Mme Florence LOURY. Voici les propos tenus par M.Grenon :"Si on veut revenir sur les binationaux, toutes ces choses-là sont discutables. Des Maghrébins sont arrivés au pouvoir en 2016, ces gens-là n’ont pas leur place dans les hauts lieux."
Nous affirmons qu’il a fait preuve dans ses propos de discrimination décomplexée, qui plus est, à l’égard des Maghrébins. Il manifeste ouvertement de la xénophobie !
Il porte atteinte à l’honneur et à la considération de ceux-ci. Nous pensons qu’il s’agit d’une provocation à la discrimination, à la haine, à la violence raciste.
En effet, ses propos portent atteinte à l’honneur d’un groupe de personnes, en l’occurrence de manière précise les Maghrébins. Il y a bien discrimination explicite d’un groupe de personnes en raison de son origine. C’est une injure que de dire cela ! C’est une infraction à la loi ! La loi donne une définition de la présente infraction :
"Toute expression outrageante, terme de mépris ou invective adressés à une personne ou à un groupe à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une prétendue race ou religion déterminée."
Nous dénonçons avec force ses propos hors la loi !
Le bureau de la section LDH d’AUXERRE
le 2 Juillet 2024

 Appel à participer au scrutin du 9 juin prochain 1.06.24
Comme c’est le cas au niveau national et local, le niveau européen est plus que jamais un espace de mobilisation pour les droits économiques, sociaux, environnementaux, culturels, pour les libertés publiques, pour l’égalité et la solidarité, contre les discriminations, pour des sociétés inclusives et accueillantes. Une démocratie renforcée ne peut se concevoir qu’avec des politiques publiques répondant à ces revendications.

 1er Mai : mobilisons-nous pour défendre nos droits, nos libertés et plus largement la démocratie 30.04.24
Le 1er Mai est la Journée de solidarité internationale des travailleuses et travailleurs. C’est un moment important pour réaffirmer l’universalité et l’indivisibilité des droits et en particulier l’importance des droits économiques et sociaux.
Chaque année, ils sont de plus en plus bafoués et ce sont les personnes les plus fragiles qui payent le prix cher. La liste des attaques est de plus en plus longue : Code du travail, allocations chômage, retraites, santé, logement, éducation, droits des personnes étrangères….
https://www.ldh-france.org/1er-mai-mobilisons-nous-pour-defendre-nos-droits-nos-libertes-et-plus-largement-la-democratie/

 Communiqué commun à la mémoire de Brahim Bouarram et de toutes les victimes de crimes racistes 30.04.24
Le 1er mai 1995, Brahim Bouarram, 29 ans, profitait d’une journée ensoleillée sous le pont du Carrousel. Il ne savait pas qu’on allait le précipiter dans la Seine et mettre fin à ses jours. Les assassins venaient de quitter le défilé du Front National. La haine raciste fomentée par le FN a armé les mains de ses assassins.
https://www.ldh-france.org/communique-commun-a-la-memoire-de-brahim-bouarram-et-de-toutes-les-victimes-de-crimes-racistes-2/

 RN et séance plénière en Conseil Régional 25.04.24
La section de la Ligue des Droits de l’Homme d’AUXERRE s’insurge fortement contre les propos tenus par M.Grenon lors de son interview mené par l’YONNE REPUBLICAINE le 2 JUILET 2024 avec Mme Florence LOURY. Voici les propos tenus par M.Grenon :"Si on veut revenir sur les binationaux, toutes ces choses-là sont discutables. Des Maghrébins sont arrivés au pouvoir en 2016, ces gens-là n’ont pas leur place dans les hauts lieux."
Nous affirmons qu’il a fait preuve dans ses propos de discrimination décomplexée, qui plus est, à l’égard des Maghrébins. Il manifeste ouvertement de la xénophobie !
Il porte atteinte à l’honneur et à la considération de ceux-ci. Nous pensons qu’il s’agit d’une provocation à la discrimination, à la haine, à la violence raciste.
En effet, ses propos portent atteinte à l’honneur d’un groupe de personnes, en l’occurrence de manière précise les Maghrébins. Il y a bien discrimination explicite d’un groupe de personnes en raison de son origine. C’est une injure que de dire cela ! C’est une infraction à la loi ! La loi donne une définition de la présente infraction :
"Toute expression outrageante, terme de mépris ou invective adressés à une personne ou à un groupe à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une prétendue race ou religion déterminée."
Nous dénonçons avec force ses propos hors la loi !

Le bureau de la section LDH d’AUXERRE
le 2 Juillet 2024

 COMMUNIQUE LDH AUXERRE
Des élus RN ont brandi une pancarte sur laquelle était inscrit "violeurs étrangers , dehors" lors d’une séance plénière du Conseil Régional mi-avril 2024 et ceci en soutient à des militantes d’un collectif "féministe identitaire " de BESANCON.(source presse sud-ouest 11 avril 2024)

Ce n’est pas un procès d’intention que de rapporter que ces pancartes brandies font acte d’une incitation à la haine par la réalisation d’un rapprochement fait entre les "étrangers" et les personnes commettants ces crimes.
Les actes de violences associés de manière exclusive aux "étrangers " sont encore pointés du doigt par le RN qui continue de faire des amalgames entre les actes délictueux odieux et les "étrangers".
Nous ne pouvons passer sous silence cette provocation dont nous prenons acte, même si elle a eu lieu en séance plénière, et même surtout si elle a eu lieu lors de cette séance car cela contribue à banaliser et mettre en exergue de tels propos.
Nous pensons qu’il y a provocation sous-jacente et aussi explicite contre un groupe de personnes précis :les "étrangers".
Attiser la haine est l’un des moyens de fracturer la société, d’affaiblir la démocratie, d’accentuer les inégalités voire de les justifier !
Nous ne resterons pas silencieux !
Bureau de la section L.D.H. d’AUXERRE

 Évacuation du plus grand squat de France au sud de Paris, avant les Jeux olympiques 18.04.24
Près de 300 personnes ont dû quitter une entreprise désaffectée de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), où elles avaient trouvé refuge depuis plusieurs mois. L’opération, attendue depuis plusieurs jours, intervient à 100 jours des Jeux olympiques.
Le plus grand squat de France – qui a abrité jusqu’à 450 migrants, en situation régulière pour la plupart selon les associations – était en cours d’évacuation mercredi matin dans la banlieue sud de Paris, à 100 jours des Jeux olympiques, ont constaté des journalistes de l’AFP.
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/%C3%A9vacuation-du-plus-grand-squat-de-france-au-sud-de-paris-avant-les-jeux-olympiques/ar-BB1lKXyu

 Rien que l’égalité mais toute l’égalité ! 7.03.24
Partout dans le monde, les femmes ont su, par leurs luttes, faire reculer les inégalités de genre et cette année encore, le 8 mars doit être l’occasion de le rappeler.
Pour autant, le combat pour l’égalité est loin d’être fini. Nos sociétés, française comprise, restent porteuses dans les rapports sociaux, le langage et les pratiques quotidiennes, de l’héritage millénaire d’une vision patriarcale et genrée des rôles masculins et féminins. Partout, dans tous les milieux, des femmes continuent d’être confrontées à des injustices et à des discriminations, à subir des violences, à ne pas être traitées à l’égal de l’homme au sein de leur famille et dans l’emploi, à ne pas avoir le même accès aux ressources naturelles et économiques, aux fonctions de pouvoir. De tels constats n’empêchent pourtant pas certains courants conservateurs, le plus souvent proches de l’extrême droite, de continuer leurs croisades pour faire obstacle à toute avancée en matière d’égalité femmes-hommes.
https://www.ldh-france.org/rien-que-legalite-mais-toute-legalite/

 Fin du droit du sol à Mayotte : l’extrême droite et la droite saluent le projet de mesure, la gauche se dit « inquiète » 12.02.24
Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé dimanche à Mayotte une révision constitutionnelle destinée à supprimer le droit du sol dans l’archipel de l’océan Indien, confronté à une grave crise migratoire et à une situation sociale et sécuritaire explosive.
https://www.lemonde.fr/politique/article/2024/02/11/fin-du-droit-du-sol-a-mayotte-l-extreme-droite-et-la-droite-saluent-la-mesure-la-gauche-inquiete_6215986_823448.html

 18 décembre 2023 Journée internationale des personnes migrantes
Le projet de loi contre l’asile et l’immigration de Gérald Darmanin a suscité dès le départ une opposition quasi-générale du monde associatif engagé sur ces questions.
Le passage du texte au Sénat s’est conclu par un texte calamiteux pour les personnes concernées et leurs droits, véritable concours Lépine de mesures xénophobes.
La commission des lois de l’Assemblée nationale a voté un texte dans lequel une partie des mesures les plus provocatrices du Sénat ont été supprimées telles que la suppression de l’AME (aide médicale d’Etat) ou l’augmentation de la durée de résidence légale de six mois à cinq ans pour avoir droit à des prestations sociales comme l’APL (aide personnalisée au logement) ou les allocations familiales. Tant mieux, mais elle en a confirmé, voire renforcé, d’autres.
La logique globale du projet de loi est toujours là, avec des atteintes au regroupement familial, à l’accès aux titres de séjour (santé, études…) ou à leur renouvellement, la régression des droits de recours notamment en cas de rétention, la multiplication des OQTF, la facilitation des expulsions, un renforcement du pouvoir discrétionnaire des préfets et la criminalisation de l’immigration. Les mesures à dénoncer sont nombreuses et il est difficile de mettre en avant tel ou tel point dans ce catalogue de mesures xénophobes.
Une très grande partie des associations concernées demandent le retrait du projet de loi : nous devons poursuivre jusqu’au bout la mobilisation.
Le lundi 18 décembre, l’Ucij 2023, pour une politique migratoire d’accueil manifestera avec la Marche pour l’égalité pour obtenir son retrait. Il y a 40 ans, des marcheurs issus des quartiers populaires de grandes villes françaises arrivaient à Paris pour dénoncer le racisme et défendre l’égalité des droits. 40 ans après, ce combat est toujours d’actualité.
Plus que jamais, nous disons que d’autres politiques sont possibles basées sur l’accueil, le respect et l’égalité des droits. C’est possible quand les responsables politiques le décident comme on l’a vu avec les réfugié-e-s ukrainien-ne-s.
https://www.ldh-france.org/

 Appel à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza et en Israël 3.11.23
Nous avons été témoins de morts et de destructions insondables dans la bande de Gaza et en Israël. Des milliers de personnes ont été tuées, blessées, déplacées, et près de 200 sont toujours retenues en otage, y compris des enfants et des personnes âgées.
https://www.ldh-france.org/appel-a-un-cessez-le-feu-immediat-dans-la-bande-de-gaza-et-en-israel/

Par LDH Auxerre

Publié le mardi 9 juillet 2024

Mis à jour le mardi 9 juillet 2024