Rubriques > Pour la démocratie, les droits, la justice sociale, la solidarité > Économie > Commerce mondial, OMC , AGCS > Agir contre les Accords de Libre-échange ultra-libéraux >

Agir en Europe contre les Accords de Libre-échange ultra-libéraux : Mercosur, Ceta... l’UE multiplie les partenaires

 Mercosur, Ceta... l’UE multiplie les partenaires 25.03.24
Alors que le sénat votait jeudi contre la ratification du CETA, comment l’UE compose-t-elle entre mobilisations sociales, partenariats commerciaux et objectifs climatiques pour mener sa politique commerciale, incarnée par le libre-échange ?
Avec Maxime Combes Économiste à l’AITEC
Elvire Fabry Chercheuse senior sur la géopolitique du commerce à l’Institut Jacques Delors
Alessandra Kirsch Directrice des études chez Agriculture Stratégies
https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/cultures-monde/mercosur-ceta-jefta-l-ue-multiplie-les-partenaires-5609614

 En pleine crise agricole, deux tiers des députés européens ratifient deux nouveaux accords commerciaux avec le Chili et le Kenya 1.03.24
Après avoir voté en faveur de la ratification de l’accord de libéralisation du commerce UE-Nouvelle-Zélande en décembre 2023, le Parlement européen vient d’en faire autant ce jeudi 29 février avec les accords UE-Chili et UE-Kenya. C’est avec tristesse mais détermination que nous constatons que respectivement 65 & 72% des députés européens, dont les eurodéputés Renaissance, ont approuvé ces deux accords qui contribuent à insérer toujours plus d’activités, d’entreprises et d’emplois dans la mondialisation et la concurrence internationale, au détriment de l’ambition climatique et écologique, de la protection des emplois et des conditions de travail, du maintien d’une agriculture paysanne de qualité et soutenable, ainsi que des promesses de relocalisation faites pendant la pandémie de COVID19.
https://www.collectifstoptafta.org/actu/article/en-pleine-crise-agricole-deux-tiers-des-deputes-europeens-ratifient-deux

-Cyberaction : Refusons les accords UE-Chili et UE-Kenya 28.02.24
Va-t-on importer toujours plus de produits agricoles de milliers de kilomètres d’ici ? Oui, si les accords UE-Chili et UE-Kenya, soutenus par Emmanuel Macron, sont ratifiés ce 29 février, en pleine mobilisation agricole, par les députés européens.
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/refusonslesaccordsue-chilietue-keny-6615.html

 Ecrivez aux députés européens : « Votez NON aux accords UE-Chili et UE-Kenya ! » 25.02.24
Nous sommes en plein salon de l’agriculture et pleine mobilisation du monde agricole et pourtant personne n’en parle : après avoir ratifié l’accord de libéralisation du commerce UE-Nouvelle-Zélande en décembre 2023, les Parlementaires européens doivent se prononcer ce jeudi 29 février sur deux nouveaux accords avec le Chili et le Kenya. Tous deux vont contribuer à augmenter l’importation de produits agricoles : viandes bovine, porcine, ovine et volailles, pommes, kiwis, haricots, fleurs et tant d’autres vont faire des milliers de kilomètres alors qu’ils sont également produits sur le sol européen.
https://www.collectifstoptafta.org/actu/article/ecrivez-aux-deputes-europeens-votez-non-aux-accords-ue-chili-et-ue-kenya

 Les organisations de la société civile appellent les députés européens à voter NON à l’accord UE-Chili et à l’accord UE-Kenya 24.01.24
Après l’accord de libéralisation du commerce UE-Nouvelle-Zélande ratifié fin 2023, les députés européens sont saisis de deux nouveaux accords : les accords avec le Chili et avec le Kénya sont en effet à l’ordre du jour de la Commission commerce international du Parlement européen ce mercredi 24 janvier, avant de l’être de celui du Parlement européen dans son ensemble à la fin du mois de février. Dans deux déclarations distinctes, des dizaines d’organisations de la société civile - dont plus d’une vingtaine pour la France - appellent les eurodéputés à s’opposer à ces deux accords qui s’inscrivent dans un modèle de libéralisation du commerce (et de l’investissement) totalement obsolète, prolongeant des logiques néocoloniales d’appropriation des ressources naturelles au détriment des populations locales et de la protection de l’environnement.
https://www.collectifstoptafta.org/actu/article/les-organisations-de-la-societe-civile-appellent-les-deputes-europeens-a-dire

 La France et l’UE entérinent l’accord UE-Nouvelle Zélande, programment celui avec le Chili et n’enterrent toujours pas celui avec le Mercosur. 28.11.23
Ce lundi 27 novembre, se tenait à Bruxelles le Conseil des ministres du commerce des pays de l’Union européenne. Alors qu’il est urgent de repenser de fond en comble l’organisation du commerce mondial, les États-membres de l’UE et la Commission européenne poursuivent dans leur fuite en avant : la France et l’UE ont entériné l’accord UE-Nouvelle Zélande, programmé celui avec le Chili et n’ont toujours pas enterré celui avec le Mercosur.
https://www.collectifstoptafta.org/actu/article/la-france-et-l-ue-enterinent-l-accord-ue-nouvelle-zelande-programment-celui

 Consternant : 83% des eurodéputés en faveur de la ratification de l’accord UE-Nouvelle Zélande ! 23.11.23
C’est avec consternation que nous constatons que 83% des députés européens (524 sur 630 votants) ont approuvé la ratification de l’accord de libéralisation du commerce UE-Nouvelle-Zélande alors que cet accord va aggraver la crise climatique et fragiliser la situation de l’agriculture paysanne européenne. La campagne d’interpellation menée par les organisations de la société civile n’a pas été vaine : les eurodéputés Français des groupes S&D, Verts et GUE ont voté contre cet accord, contrairement aux eurodéputés Renew (Renaissance) qui ont voté pour cet accord. La France peut encore s’y opposer lors du prochain Conseil des ministres du commerce du 27 novembre, sans quoi cet accord sera définitivement ratifié et mis en œuvre.
https://www.collectifstoptafta.org/actu/article/consternant-83-des-eurodeputes-en-faveur-de-la-ratification-de-l-accord-ue

 Va-t-on importer plus de produits agricoles de Nouvelle-Zélande, à 20 000 km d’ici ? 17.11.23
Personne n’en parle : ce mardi 21 novembre, les parlementaires européens vont se prononcer sur la ratification de l’accord de libéralisation du commerce UE-Nouvelle-Zélande.
A quelques jours de la COP28 sur le climat, vont-ils voter POUR un accord qui va conduire à importer des dizaines de milliers de tonnes de viande bovine et ovine, lait, fromage, beurre, pommes, kiwis etc d’un pays situé à 20 000 km d’ici, alors que ces aliments sont déjà produits sur le territoire européen ?
Tous les enjeux sont détaillés cette brochure que j’ai écrite pour l’Aitec et du collectif stop CETA-Mercosur : Va-t-on importer plus de produits agricoles de Nouvelle-Zélande, à 20 000 km d’ici ?
https://www.collectifstoptafta.org/IMG/pdf/accord_ue-nouvelle_ze_lande.pdf
https://www.collectifstoptafta.org/

 Cyberaction : Non à l’accord de libéralisation du commerce UE-Nouvelle-Zélande
L’accord de libéralisation du commerce entre l’Union européenne et la Nouvelle-Zélande arrive sur la table des eurodéputés, d’abord en commission ces 23 et 24 octobre, puis lors de la session plénière du Parlement européen du 21 au 23 novembre prochain à Strasbourg.

 Non à l’accord de libéralisation du commerce UE-Nouvelle-Zélande
Plus de 50 organisations de la société civile, dont une vingtaine d’organisations françaises (dont ActionAid France, Aitec, Amis de la Terre , Attac France, Bloom, CGT, Confédération Paysanne, FSU, Fondation pour la Nature et l’Homme, France nature Environnement, Générations Futures, Notre Affaire à Tous, Veblen Institute et le collectif national Stop CETA/Mercosur), appellent les parlementaires européens à ne pas ratifier l’accord de libéralisation du commerce entre l’Union européenne et la Nouvelle-Zélande. Après avoir été négocié dans la plus grande opacité par la Commission européenne, puis signé en catimini le 9 juillet dernier, cet accord, qui vise à accroître le commerce de biens entre deux régions de la planète éloignées de plus de 20 000 km, arrive sur la table des eurodéputés en Commission INTA ces 23 et 24 octobre, puis lors de la session plénière du Parlement du 21 au 23 novembre prochain à Strasbourg.
https://www.collectifstoptafta.org/actu/article/appel-pour-que-l-accord-ue-nouvelle-zelande-ne-soit-pas-ratifie

https://www.collectifstoptafta.org/

Par Rédaction Yonne Lautre

Le lundi 25 mars 2024

Mis à jour le 25 mars 2024