Rubriques > Pour les terres, l’air, l’eau, l’alimentation, contre les pesticides > Eau > Agir pour préserver l’eau > Agir en région > Auvergne-Rhône-Alpes >

Isère : De l’eau pas des puces : ateliers, conférence, manif et rassemblement – Grenoble - 5 & 6 & 7.04.24

Agir pour préserver l’eau

 De l’eau pas des puces : ateliers, conférence, manif et rassemblement – Grenoble - 5 & 6 & 7.04.24
Voici le programme actuel :
– vendredi 5 avril, Grenoble : ateliers et conférences
– samedi 6 avril, Grenoble, Parc Paul Mistral : midi repas partagé, 14h manifestation
– dimanche 7 avril, Crolles : midi rassemblement
Vous pouvez aider à contribuer au succès de ce week-end : hébergement, circulation de l’info, financement…
Plus d’infos bientôt. En attendant, n’hésitez pas à faire circuler l’info, à demander des tracts ou des affiches ou à en imprimer de votre côté. Si vous vous occupez d’une cantine, d’un groupe de musqiue ou autre, contactez-nous ! Quoi qu’il en soit revenez voir ici dans quelques temps, nous vous en dirons plus.
Ah : et buvez de l’eau !
https://terresdeluttes.fr/event/de-leau-pas-des-puces-manif/

De l’eau, pas des puces !
Contre l’accaparement des ressources par les industries de l’électronique et la « vie connectée ». Le 1er avril 2023, nous étions mille à manifester à Crolles contre l’accaparement des ressources par les industriels de l’électronique et l’agrandissement du géant STMicroelectronics, qui produit des puces électroniques. Aujourd’hui c’est sa voisine Soitec qui veut s’agrandir, pour fabriquer des semi-conducteurs pour batteries de voitures électriques.
Accaparement de l’eau à l’heure des sécheresses à répétition, rejet de produits chimiques, consommation électrique délirante, le tout pour la production d’objets connectés et pour l’armement : ces projets d’agrandissements d’usines promettent un désastre environnemental.
https://eau-iledefrance.fr/de-leau-pas-des-puces/

 À Grenoble, revers pour l’usine STMicro de composants électroniques 22.02.24
Adoubé par Emmanuel Macron, et subventionné à hauteur de 2,9 milliards d’euros, le projet d’usine inquiète localement pour sa très importante consommation d’eau.
https://reporterre.net/A-Grenoble-revers-pour-l-usine-STMicro-de-composants-electroniques

Par Rédaction Yonne Lautre

Le jeudi 4 avril 2024

Mis à jour le 4 avril 2024